Monday, January 15, 2018

ET SI ADIDAS DEVENAIT UNE ENTREPRISE DE TRANS-SPORT® ?


Si on part du constat qu'aujourd'hui les deux outils de la mobilité urbaine sont un smart-phone et une paire de basket.

Si, parallèlement, on fait le constat que la mobilité active va devenir un phénomène de masse dans les années à venir - voir, .

Alors ...

Alors, on arrive vite à l'évidence que la basket va devenir un objet central de la mobilité urbaine et que les marques de sport vont de plus en plus devenir des opérateurs de la mobilité urbaine - voir, .

Et, dans ce contexte, on en s'étonne pas qu'Adidas s'apprête à commercialiser en Allemagne une basket dotée d'une puce permettant de prendre les transports publics de Berlin... gratuitement jusqu'à la fin 2018 - le détails des infos, .

Cette offre d'Adidas renvoie directement à notre hypothèse "Et si demain on remplaçait la voiture de fonction par la basket de fonction ?"

Le partenariat Adidas/BVG renvoie aussi très directement à nos réflexions sur la notion de trans-sport ® qui pourrait peu à peu enrichir l'approche du transport - voir .

On en reparle ce vendredi lors de l'Atelier Transit-City, "Et si on passait du sport aux trans-sports ® ?"

Wednesday, January 10, 2018

QUAND TOUT SE DEVRA D'ÊTRE MOBILE ET AUTONOME





Quand avec le e-Palette de Toyota, on comprend que tout demain pourra être mobile, voir le film, .


Quand avec le e-Palette, on visualise aussi mieux que la voiture autonome sera tout sauf ... une voiture, mais bien une pièce sur roues et donc un enjeu architectural - .

Autre film, .

C'est dans la lignée logique de : "la rue comme usine du futur ?"


Et de façon beaucoup plus large et stratégique, .

Tuesday, January 09, 2018

ET SI ON INVENTAIT LA JOGRAPHIE ?


Si la course à pied devient un moyen de trans-sport ® - voir, - va-t-il falloir inventer de nouveaux outils d'analyses des mobilités urbaines autour du corps en mouvement ? 

La jographie pourrait-elle en être un des outils ? A lire et à réfléchir,

Monday, January 08, 2018

RUN COMMUTING : VERS DE FUTURS CONFLITS PIÉTONS / COUREURS ?

Si le run-commuting doit devenir un trans-sport® de masse - voir, -, faut-il s'attendre à un nouveau genre de conflits entre coureurs et piétons du fait de l'inadaptation de la voirie aux nouvelles pratiques de trans-sport ?

Élément de réflexion dans "Runners vs Pedestrians : who should give way to whom" publié récemment dans The Guardian.
Une occasion pour se replonger dans "Futur trafic congestion ?"

On en reparle, le 19 janvier prochain autour de la question  "Du sport au Trans-sports ® ?"

Friday, January 05, 2018

ET SI LE RUN COMMUTING DEVENAIT UN DES PREMIERS TRANS-SPORT® DE MASSE ?

Et si la course à pied devenait un vrai moyen de transport ?

L'hypothèse n'est pas nouvelle - voir , ou .

Sauf qu'aujourd'hui cette hypothèse est aujourd'hui quantifiable avec un outil comme Strava.

A notre question récente "Trans-sport ® : vers une Strava mobility ?", on peut désormais répondre "oui , il existe bien une mobilité active ou sportive dont le baromètre et l'outil de mesure est Strava"

Un outil de mesure qui fait apparaître non pas seulement une nouvelle façon de faire du sport, mais bien une nouvelle façon de se déplacer au quotidien, et notamment d'aller au travail en courant. 

Grâce à Strava, on voit que la course à pied en passant du statut de "jogging" à celui de "run commuting", devient un des premiers trans-sport ® du XIX° siècle !!!

Pour mieux comprendre cette révolution silencieuse des pratiques, il faut lire :
- "Strava data reveal "Year in sport 2017"

Sur Londres, aujourd'hui ville leader en terme de run commuting, il faut lire l'article du Times, "London leads world in running to work".

On reviendra évidement sur cette mutation le vendredi 19 janvier lors de l’Atelier Transit-City organisé autour de la question “Et si on passait du sport aux trans-sports ® ?

Wednesday, January 03, 2018

ET SI ON PARTAGEAIT LA VOIRIE ENTRE "FAT LANE" ET "FAST LANE" ?

Et si demain, la voirie devait être divisée entre “fast-line” et en “fat line” ? 

La faste line serait réservée à la mobilité active, c'est dire à ceux qui se dépensent pour bouger comme les cyclistes ou les coureurs.

La fat-lame serait, elle, réservées la mobilité passive, c'est dire à ceux qui se déplacent sans fournir beaucoup d'effort, les automobilistes ou les motards. 

L’hypothèse est, il faut l'avouer, très séduisante.

Elle a été faite il y a plusieurs année l’association anglaise Sustrans afin d’aider au développement du vélo.

Malheureusement, l'idée n'a jamais été reprise par aucune municipalité, mais il n'est certainement pas trop tard pour que des élus montrent - pour une fois - un peu de courage et surtout d'imagination pour penser un peu autrement la mobilité urbaine.

D'autant, que cette proposition est extrêmement pertinente.

Pertinente par rapport à des enjeux de santé publique, telle que la lutte contre l’obésité.

Pertinente, aussi, par rapport aux nouvelle pratiques de mobilité de plus en plus associées aux sports

Pertinente, enfin, par rapport aux nouveaux partages de l’espace qui vont bien devoir se faire demain aux profits des mobilités actives
- voir, 

On en reparle le vendredi 19 janvier lors de l’Atelier Transit-City organisé autour du thème “Et si on passait du sport aux trans-sports ?

Thursday, December 21, 2017

ET SI ON PASSAIT DU SPORT AUX TRANS-SPORTS ?






Cet Atelier sera le prolongement d'un certain nombre de réflexions engagées depuis plusieurs années au sein de Transit-City.

Vous êtes tous les bienvenus - il suffit de s'inscrire :  contact@transit-city.com

Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal 
de 8h45 à 11h
21 Bd. Morland 75004 PARIS.